BANDE ANNONCE

L'Heure Bleue

de et mise en scène David Clavel

L'Heure bleue.png

RÉSUMÉ

Derrière les murs d’une belle demeure bourgeoise, un père autoritaire, craint et respecté, décline. La famille se retrouve à son chevet et les cœurs, parfois en lambeaux, s’ouvrent, rebattant les cartes de la pyramide patriarcale. Avec cette tragédie, David Clavel offre de nouveaux visages à la vérité et à l’amour, à la liberté et à la soumission.

Incarnation de Cronos, Le Père est le centre aussi attractif que corrosif autour duquel s’est tissée la famille : un fils aîné qui revient marié, une fille pleine de respect, un cadet photographe solitaire, une belle-mère sensitive, une mère disparue. L’heure est grave puisque le chef se meurt : une situation qui redéfinit les relations de pouvoir et démasque ce qu’il y a de cruel dans l’amour. Derrière ce cadre, couvent les ressorts explosifs d’un psychodrame. Sauf que David Clavel préfère la tragédie, la parole plutôt que l’image et l’ambiguïté des rapports humains plutôt que l’élément déclencheur. La scénographie, parcellaire, se structure à travers la force des acteurs, les jeux de lumières et les variations sonores. L’heure bleue, c’est ce moment où les rayons impérieux de Jupiter se changent en lueur rasante, horizontale. Après l’éblouissement vient donc la mise au point.