BANDE ANNONCE

Les Démons

s'après Fiodor Dostoïevski

mise en scène Guy Cassiers

Les_Demons.png

RÉSUMÉ 

L’auteur est en exil quand il débute l’écriture de ce roman pamphlétaire, après avoir assisté au Congrès de la paix à Genève en 1867, alors qu’en 1869 la Russie est secouée par l’assassinat d’un étudiant insoumis fomenté par l’activiste révolutionnaire Serge Nétchaïev. Dans tous ses projets théâtraux, notamment son Triptyque du pouvoir, présenté au Festival d’Avignon en 2007 et 2008, Guy Cassiers porte attention aux points de rupture dans l’histoire européenne. Comme pour Albert Camus, qui compte parmi les nombreux adaptateurs du roman, ces personnages possédés ne sont pas « des créatures absurdes » mais « des âmes déchirées ou mortes, incapables d’aimer et souffrant de ne pouvoir le faire, voulant et ne pouvant croire, qui sont celles mêmes qui peuplent aujourd’hui notre société et notre monde spirituel. »

Maître dans l’alliage de l’image vidéo et du jeu d’acteur, le metteur en scène conçoit un dispositif scénique innovant à même de faire résonner le conflit entre la génération des pères – des révolutionnaires de salon – et celle des jeunes nihilistes – manipulés au profit d’actions politiques radicales. La Salle Richelieu devient ainsi une chambre d’écho, celle d’une société minée par la manipulation des médias et la fanatisation. Les acteurs y offrent la construction, à vue, d’un monde artificiel, nourri par la frivolité, avant de mettre en œuvre sa destruction.