top of page

Cérémonie 2024
Spectacle Eligible 

Les Possédés d'Illfurth 


De Yann Verburgh en collaboration avec Lionel Lingelser

Mise en scène Lionel Lingelser, avec la collaboration artistique de Louis Arene 

dfa3adf769a36e3b3adf769a3a7b3av.jpg

En tournée actuellement : 2023 - 2024

  • 21 au 23 février 2024 - Théâtre Varia, Bruxelles - Belgique

  • 5 et 6 mars 2024 - Le Moulin du Roc, scène nationale de Niort

  • 12 mars 2024 - Centre culturel d'Uccle, Bruxelles - Belgique

  • 14 au 16 mars 2024 - Forum Meyrin, Genève - Suisse

  • 20 au 30 mars 2024 - Les Célestins, Théâtre de Lyon

RÉSUMÉ

« On me raconte l’histoire des Possédés d’Illfurth depuis que je suis tout petit. Elle s’est passée
dans mon village natal, en Alsace, dans la ferme de mon grand-père. Cette histoire m’a toujours
fasciné. De quel « mal » étrange étaient atteints ces deux petits garçons ? Si cette question a pu
me hanter petit, aujourd’hui, d’autres interrogations surgissent. Comment nos croyances
façonnent-elles notre rapport au réel, à la morale ? Pourquoi avons-nous besoin de croire ?
Aujourd’hui, par quoi nous laissons nous posséder ? »

Lionel Lingelser

Il est des légendes qui hantent les mémoires villageoises.


Au milieu du XIXème siècle, dans le village d’Illfurth au sud de l’Alsace, d’étranges phénomènes
secouent la modeste famille Burner. Joseph, 7 ans, et Théobald, 9 ans, sont soudainement atteints
d’un mal mystérieux et spectaculaire. Les autorités religieuses s’accordent pour déclarer les deux
enfants possédés par des esprits démoniaques et procèdent à leur exorcisme.


Natif de ce village, le comédien et metteur en scène Lionel Lingelser s’empare de cette légende
ancestrale avec l’équipe du Munstrum. A travers le personnage d’Hélios, avatar fantasmé de
l’enfant qu’il était, il convoque ses démons et part à la rencontre de sa « blessure intime ». Il tombe
le masque et tire un fil imaginaire et poétique entre ces histoires croisées, leurs abîmes, dans un
saisissant voyage initiatique. Un chemin de résilience porté par la joie, qui célèbre le pouvoir de
l’imaginaire et affirme la puissance salvatrice du théâtre.

bottom of page